Ranimons la Cascade

Selon ses statuts, “cette association a pour but d’œuvrer à la protection et à la promotion du patrimoine naturel, touristique, architectural et culturel de la commune de Salles-la-Source et des alentours. Elle œuvrera en particulier à la protection du site de la grande cascade de Salles-la-Source”.

Le détournement de l’eau de la cascade de Salles-la-Source -des cascades- par un sénateur au dessus des lois est une vieille histoire qui ressemble à un long feuilleton : illégale depuis sa création sans autorisation en 1932, l’usine hydroélectrique de Salles-la-Source a défrayé la chronique administrative, médiatique  et judiciaire depuis 85 ans. Elle a également mobilisé certains de ses habitants durant plus de 50 ans, au sein de l’Association pour la défense du Site de salles-la-source”, jusqu’à enfin obtenir en 1980 un début de régularisation administrative sous forme d’une concession d’une durée de 25 ans, signée par Raymond Barre.

L’Association « Ranimons la cascade ! » s’est constituée en 2010, cinq ans après la fin de la concession, à l’occasion d’une enquête publique demandant une nouvelle autorisation d’exploiter avec une conduite forcée d’un diamètre encore supérieur. A cette occasion, de nombreux habitants de la commune s’étaient rassemblés devant la cascade pour en exiger sa protection et dire non à ce nouveau projet anéantissant le monument naturel, symbole et emblème de la commune.

Au fil des mois, en approfondissant le dossier, la jeune association a découvert d’innombrables irrégularités administratives, comptables et fiscales flagrantes dans le dossier, sans parler de la fraude aux énergies renouvelables et de dépassements de production autorisée. Sans parler non plus des atteintes à la démocratie, ni du refus de payer une redevance municipale depuis…2006.

Elle mène depuis lors un combat qui a pour objectif de stopper l’exploitation et de réhabiliter le site, le réseau souterrain, les sources et les cascades.

Elle mène des procès devant le tribunal administratif, désormais rejointe par la Municipalité qui s’est portée “intervenant volontaire”.

Suite à ces vigoureuses protestations, une mission inter-ministérielle nommée par Ségolène Royal est venue observer la situation en automne 2015 et a conclu à un “fiasco administratif” depuis le début. Suite à un vote solennel du Conseil Municipal, le 27 en 2016, la fermeture définitive est actée et les arrêtés préfectoraux sont signés en août 2016.

L’exploitant les attaque en justice et gagne en référé en décembre 2016. Le feuilleton judiciaire continue, comme il en avait été de 1932 à 1980… En 2018, le gérant est condamné pour abus de biens sociaux par le tribunal correctionnel de Rodez…

L’association “Ranimons la cascade !” reste mobilisée par cette “affaire” jusqu’à fermeture définitive de la SHVSS, démantèlemen tdes installations illégales et réhabilitation du site

http://www.ranimons-la-cascade.fr/

ranimonslacascade@gmail.com

Célèbre depuis l’ère romantique, la “grande cascade” de Salles-la-Source est un point d’attraction majeur à l’entrée du Vallon produisant un éblouissant spectacle qui n’a, hélas !, été que rarement offert au visiteur. Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’eau de la rivière qui alimente cette cascade est la majeure partie du temps détournée par une conduite forcée de 630 mètres qui prélève l’eau de la rivière souterraine par un barrage situé dans la falaise pour alimenter la micro-centrale privée. Pour une production d’énergie dérisoire, on avait laissé dépérir le site majeur de Salles-la-Source !

Une concession a finalement été accordée pour cette micro-centrale après 50 ans de combat de ses habitants en 1980. Elle est arrivée à son terme le 31 décembre 2005. Durant ces 25 ans, l’exploitant n’a jamais respecté le cahier des charges qui le liait à l’État. Depuis cette date, les biens appartiennent – en théorie à l’État, mais dans les fait continuent à rester dans les mains de l’exploitant.

Personne à contacter : Bernard GAUVAIN
Téléphone : 06.84.32.99.79
Mail : b.gauvain@wanadoo.fr